Rechercher

Triple A : de l'art de s'adapter pour retrouver sens et énergie


Il est des médecins qui en plus de s’occuper de notre corps, nous invitent à changer nos comportements et notre manière d’être au monde, considérant que les maux dont nous souffrons sont des signaux d’alerte. Mon médecin fait partie de ceux-là. Il soigne ses patients tout en prenant le temps de « philosopher » avec eux. Il partage ainsi ses principes de vie, qu’il résume par des noms de code. Parmi ceux-ci, le triple A : Accueillir, Accepter, Adapter.

Accueillir ce qui vient - joies et peines, réussites ou échecs, suppose d’être conscient de ce que l’on vit. Or, nous traversons parfois (souvent ?) nos journées en automates, absorbés par nos tâches successives, pris dans le tourbillon d’un quotidien trépidant laissant peu de place à l’inaction et au silence. Dans le brouhaha de notre société moderne (essayez de trouver un endroit vraiment silencieux, vous verrez combien c’est rare !), nous subissons un agenda trop chargé tout en étant dans l’anticipation du rendez-vous d’après, de l’échéance future, avec la charge mentale associée à cette projection permanente. « Accueillir » c’est vivre en conscience l’instant présent. La méditation de pleine conscience peut nous y aider. Accueillir nos sensations, revenir à notre respiration, écouter ce que nous dit notre corps, être conscient des pensées qui nous traversent, être vraiment là, dans l’ici et le maintenant : c’est la première étape.

La deuxième étape réside dans l’acceptation. Accepter ne signifie pas subir. Au contraire, et c’est tout le paradoxe d’une démarche de lâcher-prise. Pourquoi s’épuiser à vouloir changer ce qui ne peut l’être ? L’énergie féminine que nous portons tous en nous, que nous soyons homme ou femme, nous permet au contraire de laisser être.

Alors, nous retrouvons de l’énergie pour agir là où nous avons de réelles marges de manœuvre. Nous pouvons nous adapter en posant des actes qui font sens pour nous. En management, on parle d’agilité. Ce nouveau concept à la mode serait LA solution pour rester performant dans un contexte d’accélération du changement. Etre agile, oui mais dans la lucidité et la clarté. L’adaptation doit être précédée de l’accueil et de l’acceptation. Le risque sinon est de prendre des raccourcis qui ne sont que des impasses alors que nous sommes invités à de profondes transformations.


0 vue