Rechercher

Les contes comme source d'inspiration


Passez d'une évolution subie à une transformation choisie.

Le coaching peut nous aider à prendre conscience d'une situation potentiellement délétère, à trouver les ressources pour en sortir à temps et aller vers des expériences de vie plus respectueuses de nos besoins.

Parmi les "outils" de coaching, nous pouvons nous appuyer sur les contes.

Contes et coaching : quel rapport me direz-vous ?

Enfants, les contes nous ont aidés à grandir, nous préparant à notre vie d’adultes. Souvent initiatiques, les contes renvoient à des archétypes qui font échos en nous et nous structurent. Ils peuvent nous aider à mieux comprendre qui nous sommes et à donner du sens à ce que nous vivons. Leur lecture nous permet de porter un regard décalé sur notre expérience de vie, qu’elle soit personnelle ou professionnelle.

Parce que les contes frappent notre imagination et favorisent les prises de conscience, ils constituent une source d'inspiration inépuisable dans une démarche de coaching. Tout à coup, nous regardons notre réalité autrement, retrouvons du sens à ce que nous vivons et découvrons des ressources en nous, pour OSER l'envol.

Je posterai donc régulièrement des contes sur mon site internet www.septiemesens.agency en proposant des liens avec des problématiques de coaching.

J’espère que leur lecture vous ramènera un peu à votre enfance, dans l’écoute curieuse, émerveillée et parfois terrifiée... des contes et sagesses proposées par de multiples traditions.

Première découverte ou re-découverte : la fable de « La grenouille et la marmite »

« Imaginez une marmite remplie d'eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L'eau est chaude. C'est un peu plus que ce que n'apprécie la grenouille. Cela la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant. L'eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l'eau va ainsi monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite.

Imaginez à présent une marmite remplie d’une eau chauffée à 50 degrés. Plongée dedans, la grenouille donne immédiatement un coup de patte salutaire et se retrouve dehors. »

Les origines de cette fable peuvent être trouvées dans la littérature physiologique du XIXème siècle. De nombreuses expériences scientifiques menées plus récemment ont montré que le comportement des grenouilles n’était pas tout à fait celui décrit dans la fable mais cette histoire reste une source de réflexion et d’inspiration.

En 1979, dans son ouvrage Mind and Nature : a necessary Unity (Advances in Systems Theory, Complexity, and the Human Sciences), Gregory Bateson, anthropologue, psychologue, épistémologue américain se sert de cette fable pour se demander si l'être humain, qui modifie petit à petit son environnement, n'est pas dans la situation de la grenouille.

Roger Donalson, producteur, réalisateur et scénariste australien s'en inspire en 1997 dans le film catastrophe Le Pic de Dante dont le sujet est le réveil d'un volcan avec de plus en plus de signes alarmants mais dont les autorités ne se soucient guère car ils sont progressifs.

Cette fable a inspiré en 2005 l’ouvrage d’Olivier Clerc La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite… et autres leçons de vie, JC Lattès.

Al Gore, Vice-Président des Etats-Unis de 1993 à 2001, l’a utilisé en 2009 dans le film Une vérité qui dérange, pour illustrer la manière dont l'humanité court à sa perte si elle ne réagit pas au lent réchauffement climatique de notre planète.

En tout état de cause, cette histoire illustre l’importance de rester conscients de la situation dans laquelle nous évoluons, ce qui permet de réagir à temps.

Car un changement lent peut endormir notre jugement et même nous paraître confortable dans un premier temps. Il y a par ailleurs des bénéfices secondaires à toute situation même difficile (exemple de l’eau délicieusement tiède…). Et réagir signifie souvent sortir de sa zone d'apparent confort.

Alors, si vous vous sentez comme "la grenouille qui cuit à petit feu dans une marmite", réagissez ! Vous avez sans aucun doute les ressources pour aller vers une expérience de vie plus respectueuse de vos aspirations profondes et de vos besoins actuels.

#coaching #zonedeconfort #syndromedelagrenouille #management #évolution #transformation

0 vue